//Organisation
Organisation 2018-04-23T12:20:13+00:00
ADMINISTRATION DÉCONCENTRÉ
|
Administration centrale

Direction de la Mobilisation des Ressources en Eau

Missions :La DMRE est chargée, en relation avec les secteurs concernés de :

  • d’initier et de veiller dans le cadre du plan national et dans la perspective de la gestion intégrée de l’eau, à l’étude et à la réalisation des ouvrages et équipements de mobilisation et de transfert des eaux superficielles et souterraines;
  • d’élaborer, d’évaluer et de mettre en œuvre la politique nationale en matière de stockage et de production de l’eau;
  • de proposer les normes, règlements et conditions d’exploitation des équipements, des ouvrages et des ressources en eau;
  • de veiller au fonctionnement normal des infrastructures et des installations de mobilisation et de transfert.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La sous direction de la Mobilisation des Ressources en Eaux Superficielles : est chargée :

  • de participer à l’élaboration et la mise à jour des études de schémas d’aménagements hydrauliques;
  • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude et de réalisation des ouvrages de mobilisation et de transfert des eaux superficielles et de veiller à son respect;
  • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des infrastructures de mobilisation et de transfert des ressources en eaux superficielles.

La sous direction de la Mobilisation des Ressources en Eaux Souterraines: est chargée :

  • d’initier et de participer à toute réflexion tendant à la connaissance, à l’exploitation rationnelle et à la préservation des nappes fossiles du Sahara dans le cadre d’un développement intégré et durable;
  • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude et de réalisation des ouvrages de mobilisation des ressources en eau souterraines et de veiller à son application;
  • de participer, en relation avec les structures concernées, à l’élaboration et à la mise à jour des études tendant à localiser et à quantifier les ressources en eau souterraines et à déterminer les conditions et les possibilités de leur utilisation;
  • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des infrastructures de mobilisation des ressources en eaux souterraines et de leur transfert.

La sous direction de la Gestion et de l’Exploitation des Infrastructures de Mobilisation des Ressources en Eau est chargée :

  • de suivre la gestion des réserves d’eaux superficielles et souterraines et de procéder à leur affectation entre les différents utilisateurs;
  • de proposer les éléments de décision pour la répartition des ressources en eau en périodes exceptionnelles;
  • de participer, en relation avec les secteurs concernés, à la promotion et au développement des activités, notamment celles liées à la pisciculture et aux eaux thermales;
  • de veiller au développement des systèmes de surveillance de la qualité des eaux;
  • de veiller au contrôle technique, à l’entretien et à la maintenance des ouvrages de mobilisation et de transfert des ressources superficielles et souterraines;
  • de veiller à la domanialisation des infrastructures hydrauliques relevant de sa compétence, leur protection et à l’établissement du cadastre y afférent;
  • de collecter, de traiter les informations relatives à l’exploitation des ressources en eau et de tenir à jour les états des réserves superficielles et aquifères exploitées;
  • de constituer et de mettre à jour un système d’information relatif à son domaine de compétence.

La Direction du Dessalement

Missions :La DD est chargée:

  • de promouvoir, en relation avec les secteurs et structures concernés, le développement des infrastructures du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres à des fins d’utilité publique;
  • d’initier et de suivre, en relation avec les secteurs concernées, les programmes d’étude et de réalisation des infrastructures du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux Saumâtres;
  • d’initier et mener toute action visant le développement du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres;
  • d’initier et de mettre en œuvre, en relation avec les secteurs concernés, la valorisation des sous-produits issues des installations de dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres;
  • d’initier et de contribuer à l’élaboration de la réglementation technique en matière d’étude, de réalisation et d’exploitation des infrastructures de mobilisation du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres et de veiller à son application;
  • de veiller au fonctionnement normal des installations de dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres;
  • de suivre les opérations de concession et d’autorisation d’utilisation du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres et de contrôler leur mise en œuvre.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La sous-direction du Dessalement de l’Eau de Mer : est chargée :

  • d’initier, de mener, de définir et de mettre en œuvre le programme des études pour le développement du dessalement de l’eau de mer;
  • de mener toute réflexion en matière de développement du dessalement de l’eau de mer;
  • de définir, de participer et de mettre en œuvre le programme prioritaire de développement du dessalement de l’eau de mer pour l’alimentation en eau potable et l’irrigation;
  • de contribuer à l’élaboration de la réglementation technique en matière d’étude et de réalisation des ouvrages du dessalement de l’eau de mer et de veiller à son application;
  • de suivre et d’évaluer les programmes des études et de réalisation des infrastructures du dessalement de l’eau de mer.

La sous-direction de la Déminéralisation des Eaux Saumâtres : est chargée :

      • d’initier, de mener, de définir et de mettre en œuvre le programme des études pour le développement de la déminéralisation des eaux saumâtres;
      • de mener toute réflexion en matière du développement de la déminéralisation des eaux saumâtres;
      • de DAEPdéfinir, de participer et de mettre en œuvre le programme prioritaire de développement de la déminéralisation des eaux saumâtres pour l’alimentation en eau potable et l’irrigation;
      • de contribuer à l’élaboration de la réglementation technique en matière d’étude et de réalisation des ouvrages de la déminéralisation des eaux saumâtres;
      • de suivre et d’évaluer les programmes des études et de réalisation des infrastructures de la déminéralisation des eaux saumâtres.
    </ul class=”list-unstyled mre-list”>

La sous-direction du suivi des concessions : est chargée :

      • de proposer et de fixer, en relation avec les secteurs concernés, en fonction des différentes utilisations, les normes, les règlements techniques et les conditions des ouvrages de transfert, de mobilisation et de production d’eau dessalée et de l’eau saumâtre déminéralisée;
      • d’initier et de mettre en œuvre, en relation avec les secteurs concernés, la valorisation des sous-produits issus des installations de dessalement de l’eau de mer et de déminéralisation des eaux saumâtres;
      • de veiller à la domanialisation des infrastructures de transfert, de mobilisation et de production des eaux de mer dessalée et des eaux saumâtres déminéralisées et à l’établissement du cadastre y afférent;
      • d’élaborer et de contrôler les cahiers des charges de concession des installations de dessalement de l’eau de mer et de déminéralisation des eaux saumâtres;
      • de suivre les opérations de concession et d’autorisation d’utilisation du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres et de contrôler leur mise en œuvre avec les établissements sous tutelle;
      • de suivre et d’évaluer la mise en œuvre des contrats de concession des infrastructures du dessalement de l’eau de mer et de la déminéralisation des eaux saumâtres ;
      • de constituer et de mettre à jour un système d’information relatif à son domaine de compétence.

La Direction de l’Alimentation en Eau Potable

Missions :La DAEP est chargée:

      • d’initier et de mener toute réflexion et étude sur la conduite et la mise en œuvre de la réforme du service public de production et de distribution d’eau;
      • d’initier, de suivre et de contrôler la mise en œuvre de toute mesure à caractère législatif, réglementaire ou technique régissant son domaine de compétence;
      • de veiller à l’utilisation rationnelle des ressources en eau;
      • de veiller au fonctionnement normal des infrastructures et des installations de production et de distribution d’eau;
      • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude, de réalisation et d’exploitation des ouvrages d’alimentation en eau;
      • de définir les actions à mettre en œuvre pour assurer la couverture des besoins en eau potable des populations et des besoins de l’industrie;
      • de fixer les normes d’exploitation et d’entretien des réseaux et ouvrages de production et de distribution d’eau à des fins domestiques et industrielles;
      • d’orienter, d’animer et de contrôler l’activité et le développement des organismes relevant du ministère, chargés de l’exploitation et de la distribution de l’eau;
      • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des infrastructures d’alimentation en eau;
      • d’orienter, d’animer et de contrôler l’activité et le développement des organismes relevant du ministère, chargés de l’activité de l’alimentation en eau.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La sous direction du Développement de l’Eau : est chargée :

      • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude et de réalisation des ouvrages et des réseaux de distribution d’eau et de veiller à son application;
      • de suivre et de contrôler les programmes d’études de réalisation des ouvrages et des réseaux de distribution d’eau dans les agglomérations urbaines et rurales ainsi que ceux destinés aux unités des zones industrielles;
      • de procéder aux études relatives à la détermination des normes et des besoins en eau à usage domestique et industriel.

La sous direction de l’Exploitation et du Contrôle : est chargée :

      • d’initier, de suivre et de contrôler la mise en œuvre de toute mesure à caractère technique régissant son domaine de compétence;
      • d’élaborer et de contrôler les cahiers de charges relatifs aux concessions du service public de l’alimentation en eau;
      • de mettre en œuvre toute politique relative à l’amélioration de la gestion du service public de distribution d’eau;
      • de veiller à la domanialisation des infrastructures hydrauliques relevant de sa compétence et à l’établissement du cadastre y afférent;
      • de constituer et mettre à jour un système d’information relatif à son domaine de compétence.

La sous direction de l’Economie de l’Eau : est chargée :

      • de contribuer à l’élaboration des programmes de mise à niveau et de rénovation des systèmes d’alimentation en eau potable et industrielle et d’en assurer le suivi;
      • d’élaborer en relation avec les structures concernées, les instruments de tarification et de redevances liés au service public d’alimentation en eau potable et industrielle;
      • de fixer, avec les organismes concernés, les paramètres de qualité de l’eau de consommation humaine ainsi que les modalités de contrôle de conformité;
      • d’initier toutes mesures et actions d’information et de sensibilisation visant la rationalisation de l’usage de l’eau à des fins de consommation humaines et industrielles.

Direction de l’Assainissement

Missions :La DA est chargée:

      • d’initier et de mener toute réflexion et étude sur la conduite et la mise en œuvre de l’amélioration du service public d’assainissement;
      • d’initier, en relation avec les services et structures concernées, toute action visant la protection et la préservation des ressources hydriques;
      • d’initier les projets d’études et de travaux en partenariat avec les structures et les secteurs concernés, de valorisation des boues issues des stations d’épuration des eaux usées urbaines;
      • de définir et de mettre en œuvre la politique nationale en matière de collecte, d’épuration, de rejet des eaux usées et pluviales dans la perspective d’une gestion intégrée des ressources en eau;
      • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude, de réalisation et d’exploitation des ouvrages d’assainissement et de veiller à son application;
      • de veiller au fonctionnement normal des réseaux et des infrastructures d’assainissement;
      • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des infrastructures d’assainissement;
      • de proposer les normes, règlements et conditions d’épuration et de rejet des eaux usées;
      • de fixer les normes d’exploitation et d’entretien des réseaux de collecte des eaux usées et pluviales et des systèmes d’épuration;
      • d’orienter, d’animer et de contrôler l’activité et le développement des organismes relevant du ministère, chargés de l’activité de l’assainissement.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La sous direction du Développement de l’assainissement : est chargée :

      • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des ouvrages et des réseaux d’assainissement;
      • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude, de réalisation des ouvrages et des réseaux d’assainissement;
      • de procéder aux études relatives à la détermination des normes et des besoins en assainissement.

La sous direction de la Gestion de l’Assainissement : est chargée :

      • d’initier, de suivre et de contrôler la mise en œuvre de toute mesure à caractère technique régissant son domaine de compétence;
      • de fixer, en relation avec les organismes concernés, les normes de rejet et de qualité des eaux usées épurées;
      • de fixer et suivre les normes d’exploitation et d’entretien des réseaux et ouvrages de collecte et d’épuration des eaux usées;
      • de proposer, en relation avec les services et les structures concernées, les éléments juridiques et financiers de tarification et de redevances liés à l’assainissement;
      • de veiller à la domanialisation des infrastructures hydrauliques relevant de sa compétence et à l’établissement du cadastre y afférent;
      • de constituer et de mettre à jour un système d’information relatif à son domaine de compétence.

La sous direction de la Valorisation des produits de l’assainissement:est chargée :

      • de promouvoir en relation avec les structures et secteurs concernés le développement des produits de l’assainissement;
      • d’initier et de mettre en œuvre toute réflexion et étude relatives à la réutilisation des eaux usées épurées et des boues produites par les systèmes épuratoires;
      • de participer en relation avec les structures et secteurs concernés, au développement des produits de l’assainissement;
      • de suivre les opérations de concession d’utilisation des produits de l’assainissement et de contrôler leur mise en œuvre.

Direction de de l’Hydraulique Agricole

Missions :La DHA est chargée:

      • d’initier et de mener toute réflexion et étude sur la conduite et la mise en œuvre de la réforme du service public de l’irrigation et du drainage;
      • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude, de réalisation et d’exploitation des ouvrages d’hydraulique agricole;
      • de veiller au fonctionnement normal des réseaux et des infrastructures d’irrigation et de drainage;
      • de fixer les normes d’exploitation et d’entretien des réseaux et ouvrages destinés à l’irrigation et au drainage;
      • de déterminer, en relation avec les services et les structures concernées, la politique hydroagricole en matière d’irrigation et de drainage;
      • de participer, en relation avec structures concernées, à l’élaboration des plans de développement et des schémas nationaux et régionaux en matière d’irrigation et de drainage;
      • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des infrastructures d’irrigation et de drainage;
      • d’orienter, d’animer et de contrôler l’activité et le développement des organismes relevant du ministère, chargés de l’activité de l‘hydraulique agricole.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La sous direction des Grands Périmètres : est chargée :

      • d’engager toute étude pour améliorer le rendement des réseaux et développer les techniques d’irrigation et en suivre la réalisation;
      • de contribuer à l’élaboration et au suivi de la réglementation technique en matière d’étude, de réalisation des ouvrages d’irrigation et de drainage;
      • de participer, avec les structures concernées, à l’élaboration et à la mise à jour des études de schémas d’aménagement hydrauliques en matière d’irrigation et de drainage;
      • de suivre et de contrôler les programmes d’études et de réalisation des infrastructures d’irrigation et de drainage dans les zones classées comme grands périmètres.

La sous direction de la Petite et Moyenne Hydraulique : est chargée :

      • d’initier et de suivre les programmes de développement de la petite et moyenne hydraulique;
      • de participer, en relation avec les structures et les secteurs concernées, à l’élaboration de la politique de développement de la petite et moyenne hydraulique;
      • de suivre la réglementation technique en matière d’étude et de réalisation des ouvrages de la petite et moyenne hydraulique.

La sous direction de l’Exploitation de l’Hydraulique Agricole: est chargée :

      • d’assurer le contrôle technique, l’entretien et la maintenance des ouvrages d’irrigation et de drainage;
      • de veiller à la domanialisation des infrastructures hydrauliques relevant de sa compétence et à l’établissement du cadastre y afférent;
      • de mettre en œuvre toute politique relative à la refonte de la gestion de l’irrigation et du drainage;
      • de constituer et de mettre à jour un système d’information relatif à son domaine de compétence.

La Direction de la Planification et des Affaires Economiques

Missions :La DPAE est chargée:

      • d’élaborer les études générales relatives à sa mission de planification des projets et des investissements;
      • d’élaborer et de coordonner les travaux de planification des projets et des investissements;
      • d’élaborer la synthèse des propositions de programme prioritaire émanant des structures et organismes sous tutelle;
      • de participer aux études et schémas sectoriels assurant la prise en charge de l’aspect économique;
      • d’assurer le suivi de la réalisation des programmes et d’élaborer les bilans périodiques;
      • d’assurer la liaison avec les services concernés chargés des finances et de la planification.

Elle comprend quatre (04) sous directions :

La sous-direction de la Planification et des Statistiques : est chargée :

      • d’élaborer les bilans physiques et financiers relatifs à l’exécution des programmes;
      • d’élaborer les plans annuels et pluriannuels des projets programmés et des investissements nécessaires;
      • de suivre, d’évaluer et de contrôler l’exécution de ces plans;
      • de préparer et d’éditer les notes périodiques de conjoncture afférentes au secteur;
      • de consolider les besoins en autorisations de programmes et en crédits de paiement et d’en assurer le suivi;
      • de recueillir et de traiter les données économiques à caractère statistique intéressant le secteur et de procéder à leur diffusion;
      • de centraliser les statistiques relatives à l’activité du secteur.

La sous-direction des Etudes Economiques et des Financements : est chargée :

      • d’élaborer en relation avec les structures concernées, les études à caractère économique;
      • d’élaborer, en relation avec les structures concernées, les études d’évaluation des projets soumis à des financements;
      • de gérer et de suivre les comptes d’affectation spéciaux;
      • de suivre et d’évaluer l’exécution des accords de prêt et d’en élaborer les bilans financiers.

La sous-direction du suivi des programmes de l’environnement : est chargée :

      • de suivre, d’évaluer et de contrôler l’exécution des plans de développement;
      • d’élaborer la synthèse des propositions de programmes émanant des organismes sous tutelle;
      • d’élaborer et de suivre les indicateurs environnementaux clés de l’activité du secteur;
      • d’assurer le suivi de la réalisation des programmes retenus;
      • d’élaborer les bilans financiers relatifs à l’exécution des programmes.

La sous-direction d’Animation et de Suivi des Entreprises : est chargée :

      • d’élaborer et de mettre en œuvre, en relation avec les secteurs et organismes concernés, les éléments de la politique sectorielle en matière de développement des capacités nationales d’étude et de réalisation dans le domaine des infrastructures hydrauliques;
      • de veiller au développement des capacités des entreprises, établissements et bureaux d’études publics sous tutelle du ministère des ressources en eau;
      • de veiller au développement de l’outil de production nationale du secteur des ressources en eau;
      • de veiller à une meilleure maitrise du suivi et du contrôle, des entreprises, des établissements et des bureaux d’études publics relevant du secteur des ressources en eau;
      • d’œuvrer pour un développement de la compétitivité des entreprises de réalisation du secteur des ressources en eau;
      • de mobiliser les moyens de réalisation dans des situations exceptionnelles ou d’urgence;
      • de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des mesures et plans d’actions portant sur la mise à niveau et l’assainissement des entreprises;
      • de favoriser et de soutenir les opportunités et initiatives des entreprises pour la mise en œuvre de toutes formes de partenariat de nature à renforcer la maîtrise professionnelle et l’efficience économique;
      • de constituer et de mettre à jour une banque de données dans le cadre du système d’information sectoriel.

La Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques et du Contentieux

Missions :La DRAJC est chargée:

      • d’initier et d’élaborer en relation avec les structures concernées les projets de textes législatifs et réglementaires relatifs au secteur;
      • de mener tous travaux d’élaboration, de coordination et de synthèse des projets de textes initiés par le secteur;
      • de veiller à la diffusion des textes législatifs et règlementaires concernant et/ou intéressant le secteur et de suivre leur mise en œuvre;
      • de veiller à l’application de la règlementation relative aux activités professionnelles relevant du secteur;
      • d’étudier et de suivre les affaires contentieuses concernant le secteur;
      • d’assurer le contrôle de tout marché d’importance sectorielle.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La sous-direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques : est chargée :

      • d’étudier et de contribuer avec les autres secteurs à l’élaboration de textes législatifs et règlementaires;
      • d’étudier et de centraliser les projets de textes élaborés en liaison avec les structures concernées;
      • d’étudier les projets de textes proposés par les autres secteurs;
      • de coordonner les travaux des structures en matière juridique;
      • d’assister les structures sous tutelle et les services déconcentrés dans le domaine règlementaire;
      • de veiller à l’application de la règlementation relative aux activités professionnelles relevant du secteur;
      • de veiller au respect des procédures en matière d’application de la loi relative à l’eau;
      • d’entreprendre et de participer à toutes tâches d’harmonisation juridiques initiés par le secteur;
      • d’assister les structures sous tutelle et les services déconcentrés dans le domaine de traitement des dossiers à caractère juridique.

La sous-direction du Contentieux : est chargée :

      • d’instruire et de suivre les affaires contentieuses relevant du secteur jusqu’à leur règlement au niveau des juridictions nationales et instances arbitrales internationales;
      • d’assister les services déconcentrés et les établissements sous tutelle dans le suivi des affaires contentieuses relevant de leur compétence et d’en faire une évaluation périodique.

La sous-direction des Marchés Publics : est chargée :

      • de veiller à l’application des règles édictées par la réglementation des marchés publics;
      • d’assurer le secrétariat et l’ensemble des tâches matérielles liées à la réception et à la programmation des projets des cahiers des charges, marchés, avenants, recours et litiges introduits auprès de la commission sectorielle des marchés.

Direction de l’Informatique et des Systèmes d’Information

Missions :La DISI est chargée:

      • de coordonner et de suivre le développement et la mise en place des infrastructures de l’information et de la communication appliquées au secteur;
      • de développer et de mettre en place les plates-formes de communication et d’échange d’information;
      • d’assurer l’acquisition, le développement et le déploiement des applications informatiques se rapportant aux activités du secteur;
      • de veiller à la préservation et à la bonne gestion de la documentation et des archives;
      • d’assurer la gestion des échanges d’informations avec les structures externes du ministère.

Elle comprend trois (03) sous directions :

La Sous Direction des Réseaux Informatiques : est chargée :

      • D’assurer la mise en place des réseaux informatiques, reliant les structures centrales du ministère, les services déconcentrés ainsi que les établissements sous tutelle ;
      • D’assurer la cohérence et la sécurité des systèmes informatiques;
      • De gérer et d’administrer les réseaux informatiques du ministère.

La Sous Direction de la Gestion des Données et du Développement : est chargée :

      • D’élaborer et de mettre en œuvre les bases de données et les applications informatiques se rapportant aux activités du secteur;
      • De définir et d’organiser les canaux de collecte des données nécessaires à la production de l’information et de veiller à la mise en place des moyens de sa diffusion;
      • D’administrer les bases de données du ministère et de veiller à leur sécurisation;

La Sous Direction de la Documentation et des Archives : est chargée :

      • D’assurer la gestion des archives du secteur;
      • De diffuser, aux services déconcentrés et établissements publics sous tutelle, les textes et règlements relatifs à la gestion des archives;
      • De recueillir, de traiter, de conserver et de diffuser les données et les informations à caractère technique, scientifique, économique et statistique;
      • De développer et de promouvoir l’utilisation de la gestion électronique des documents et de veiller à l’unification des applications et des logiciels relatifs aux techniques documentaires.

La Direction de la Valorisation des Ressources Humaines et de la Formation

Missions :La DVRHF est chargée:

      • de proposer et de mettre en œuvre la politique de gestion, de promotion et de valorisation des ressources humaines du secteur;
      • d’adapter et de traduire en programmes les orientations de la politique nationale en matière de formation et de perfectionnement.

Elle comprend deux (02) sous directions :

La sous-direction de la Gestion et Valorisation des Ressources Humaines : est chargée :

      • de définir et de mettre en œuvre, en fonction des objectifs, la politique de gestion des ressources humaines du secteur;
      • de planifier et d’organiser les examens professionnels pour la promotion interne des personnels;
      • de participer à l’élaboration des textes et règlementaires relatifs au personnels, et de suivre leur application et leur évolution;
      • de recruter, de gérer et de suivre les carrières des personnels;
      • de constituer et de tenir à jour la banque de données des effectifs du secteur en vue de l’évaluation des compétences et des aptitudes;
      • de proposer et mettre en œuvre la politique de gestion et promotion du personnel du secteur.

La sous-direction de la Formation : est chargée :

      • d’initier et de promouvoir la formation et le perfectionnement dans les métiers de l’eau et de l’environnement;
      • de participer avec les institutions spécialisées à l’élaboration de plans et programmes de formation intéressant le secteur et leur mise en œuvre;
      • d’assurer le suivi et l’évaluation des activités des établissements de formation sous tutelle.

Direction de la Coopération

Missions :La DC est chargée:

      • de contribuer, en relation avec les structures concernées, au suivi des relations bilatérales et multilatérales;
      • de contribuer, en relations avec les organismes concernés, au développement de la recherche dans le domaine des ressources en eau et de l’environnement avec les organisations internationales ainsi que les pays concernés;
      • de préparer et de coordonner la participation du secteur aux activités des organismes régionaux et internationaux spécialisés dans les domaines des ressources en eau et de l’environnement.

Elle comprend deux (02) sous directions :

La sous-direction de la Coopération Multilatérale : est chargée :

      • de définir, en relation avec les secteurs concernés, les axes d’intérêt de la politique nationale relative à l’action internationale dans les domaines concernant le secteur et de contribuer à sa mise en œuvre;
      • d’identifier les axes et domaines de coopération avec les institutions internationales et régionales dans les domaines des ressources en eau et de l’environnement;
      • d’identifier, en relation avec les secteurs concernés, les opportunités des financements extérieurs offertes par les institutions et conventions internationales;
      • de préparer la participation du secteur aux rencontres multilatérales spécifiques aux domaines intéressant le secteur;
      • d’évaluer les actions, les projets et les programmes de coopération et d’échanges multilatéraux initiés par le secteur;
      • de représenter le secteur dans les commissions mixtes de projets ainsi qu’auprès des organismes de coopération.

La sous-direction de la Coopération Bilatérale: est chargée :

      • d’initier, en relation avec les secteurs concernés, toute action pour la recherche et l’accès aux financements extérieurs de projets et des programmes spécifiques aux domaines des ressource en eau et de l’environnement;
      • d’identifier les axes et les domaines de coopération bilatérale et de proposer toutes actions, projets et programmes pour une politique nationale de coopération bilatérale dans les domaines des ressources en eau et de l’environnement;
      • de contribuer à la mise en œuvre des programmes nationaux de coopération bilatérale et à l’évaluation des projets et programmes initiés par le secteur;
      • de représenter le secteur dans les comités bilatéraux mixtes.

La Direction du Budget et des Moyens

Missions :La DBM est chargée:

      • d’entreprendre, en relation avec les structures concernées, toute action liée à la satisfaction des besoins en moyens financiers et matériels des services de l’administration centrale et des services déconcentrés;
      • d’évaluer les besoins en crédits de fonctionnement de l’administration centrale et des services déconcentrés;
      • d’exécuter les budgets de fonctionnement et d’équipement de l’administration centrale, des services déconcentrés et des organismes relevant du secteur;
      • d’inventorier et d’exploiter le patrimoine immobilier et mobilier de l’administration centrale et de tenir l’inventaire du patrimoine immobilier des services déconcentrés.

Elle comprend deux (02) sous directions :

La sous-direction du Budget et de la Comptabilité: est chargée :

      • de promouvoir toute action sociale au profit des personnels de l’administration centrale et de gérer le budget y affèrent;
      • d’évaluer et de proposer les prévisions des dépenses, de préparer et d’exécuter le budget de l’administration centrale, des services déconcentrés et des établissements publics;
      • de mettre en œuvre des procédures d’engagement et de paiement pour les opérations centralisées du budget d’équipement;
      • de répartir les crédits de fonctionnement, d’en contrôler l’exécution et d’analyser l’évolution des consommations;
      • de déléguer les crédits de paiement de fonctionnement aux services déconcentrés du secteur.

La sous-direction des Moyens Généraux et du Patrimoine : est chargée :

      • d’arrêter les besoins de l’administration centrale en matériel, mobilier et fournitures et d’en assurer l’acquisition;
      • d’assurer la gestion et l’entretien des biens meubles et immeubles de l’administration centrale, ainsi que l’application de toutes mesures de sécurité édictées par les dispositions législatives et règlementaire en vigueur;
      • d’assurer l’organisation matérielle des conférences, séminaires et déplacements;
      • d’assurer la gestion et l’entretien du parc automobile de l’administration centrale;
      • de tenir et de mettre à jour l’inventaire du patrimoine des services déconcentrés relevant du secteur.